Sélectionner une page

Des faits

Dans notre société, la charge mentale et la charge émotionnelle qui en découlent sont beaucoup plus élevées qu’il y a à peine une dizaine d’années.
👉 Statistiquement, UNE personne sur TROIS sera un jour concerné par le burn-out 💥
Deux réactions possibles lorsque la charge mentale devient insoutenable :
Tu exploses et part dans la réaction : tu t’épuises, que cela soit personnellement ou professionnellement et tu sais que tu ne te sens pas bien mais tu ne sais pas comment faire pour réagir autrement.
Tu t’inhibes et part dans la sidération : tu te soumets à quelqu’un dans ton entourage personnel ou professionnelle, tu t’épuises moralement et perd ta joie de vivre.
👉 Et si tout cela ne serait pas lié à la vision du monde dont nous aurions les clés de la transformation ?
Tout comme moi, tu as la chance de posséder une vision du monde très spéciale qui te rend unique sur terre. Elle te permet de développer la conscience de ton personnage et de dire  » moi, je  » et de t’individualiser.
Certaines ressources de cette vision te permettent d’avoir un rapport positif à ton monde mais également des contraintes acceptées ou non, qui te limitent dans certains domaines de ta vie …

Ma vision de l’épuisement

Je te souhaite la bienvenue. Aujourd’hui je vais te parler d’épuisement et de burn-out. Pourquoi ? Parce que c’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur car j’ai été la victime du burn-out et de l’épuisement chronique.

Je ne sais pas dans quelle situation tu es aujourd’hui et je ne sais pas si tu es concerné par ce sujet ou peut-être que tu connais un proche qui est concerné ?

Peut-être que tu es déjà en pente glissante vers l’épuisement ? Peut-être qu’aujourd’hui tu as déjà un manque de ressources ? Tu as un démarrage de journée un peu apathique et tu te traînes les pieds ? Peut-être que tu n’es pas aligné avec ce que tu fais : avec ton travail, avec les relations qui t’entourent.

Tout cela fait parti de ta vision, d’une vision du monde qui va t’emmener progressivement vers l’épuisement et peut-être vers le burn-out, ce que je ne souhaite pas.

Parce que c’est vraiment très difficile lorsque tu es dans cette situation où tu n’a absolument plus de ressources. C’est extrêmement long et difficile de s’en remettre bien qu’avec les bons outils c’est possible rapidement.

C’est là mon propos et je voudrais te montrer le lien entre ta vision du monde et l’épuisement.

C’est un petit peu fort peut-être comme lien que je fais mais au delà du statut de victime qui, effectivement, au démarrage est important d’en prendre conscience. Notre état de victime nous fait subir l’extérieur et nous réagissons face à cet extérieur.

Nous n’avons pas encore la conscience suffisante et le recul nécessaire pour nous rendre compte que c’est nous-mêmes qui avons appelé cette expérience.

Oui, c’est un peu fort ce que je te dis mais tu vas voir que ce n’est pas si déconnant que ça.

À la base tu as une vision favorisant l’action du mental et les réactions émotionnelles. Dans une même situation, tu prends 10 personnes, tu leur fait vivre le même événement dans les mêmes conditions et tu vas te rendre compte qu’il y a autant de réaction possible que d’individu.

Certains vont se mettre en colère car ils vont ressentir quelque chose de très fort comme de l’humiliation, de l’injustice, ils vont sur-réagir. D’autres vont être sidérés à l’intérieur d’eux-mêmes, en sous-réaction, et vont avoir aucune réparti : néanmoins, à l’intérieur, ça bouillonne mais ils sont incapables de sortir la réponse adaptée.

D’autres ne verront même pas le problème et enfin les derniers auront vu le problème et sont suffisamment libre émotionnellement pour ne pas accrocher en réagissant de manière dysfonctionnelle.

La question est comment passé d’une vision du monde totalement anarchique en surréaction ou en sous-réaction à une vision du monde maîtrisée.

Reste bien branché sur mon canal, je vais te délivrer l’information au fur et à mesure …